Sourceforge, Creative Commons, ... du libre au propriétaire
Publi� le 16 juin 2005

Cela n'est pas nouveau. Des sociétés commerciales comme des institutions publiques tentent de bénéficier du formidable phénomène du libre initié par la FSF [1]. Les puristes diront que le mouvement est idéologique et doit rester entièrement libre. Les sociétés privées, quant à elles, investissent beaucoup dans le libre (les SSLL [2]) et aimeraient bien récupérer un jour le fruit de leur investissement. D'autres mastodontes capitalisant les parts de marché, comme Microsoft ou IBM, brevètent carrément les idées utilisées dans les logiciels libres.

Sourceforge, la plateforme qui héberge les logiciels libres, a récemment modifié sa licence d'utilisation et se tournerait peu à peu vers une politique commerciale.

Temesis (une société de formation et de conseil) a annoncé un ensemble de règles de bonne conduite (OPQuast) dans la conception web et se réserve le droit de propriété et l'utilisation commerciale d'un travail issu de la communauté. MAJ : Le lendemain du jour de rédaction de cet article, Temesis a modifié sa licence pour la rendre complètement libre. C'est une coïncidence.

Creative Commons a créé des licences qu'on peut utiliser librement. Certaines de ces licences sont propriétaires et ont peu à voir avec la philosophie du libre. Le libroscope en fait une critique.

La société Miro a créé Mambo qui est un logiciel très connu dans son domaine (les gestionnaires de contenu [3]) mais qui est une version épurée d'une offre commerciale.

La société Sun a développé le langage Java qui est gratuit mais pas libre. C'est pourquoi beaucoup de contributeurs refusent ce langage contrairement à PHP. La société Sun a d'ailleurs, sous la pression, accepté d'assouplir ses règles.

Voyez-vous où ils veulent en venir ? De même que Yahoo est passé d'un modèle de référencement gratuit au référencement payant, les acteurs commerciaux du libre commencent à vouloir récupérer les fruits de leur investissement. Il faut se préparer à de grands changements en ce sens à l'avenir.

Mais bon, pour un retour sur investissement mesuré en popularité la plupart du temps, ces sociétés investissent beaucoup. Alors faut-il se faire du soucis ou les remercier de participer activement à la communauté ?

Tout cela m'amène à distinguer deux concepts que les gens ont tendance à mélanger. C'est :

-  la gratuité
-  le libre


[1] Free Software Foundation

[2] Sociétés de Services en Logiciels Libres

[3] Autrement appelés CMS

Forum de l'article

# 31 > Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 19 juin 2005, par Monique

Bonjour,

« Temesis (une SSLL) a annoncé un ensemble de règles de bonne conduite (OPQuast) dans la conception web et se réserve le droit de propriété et l'utilisation commerciale d'un travail issu de la communauté. »

Hum... as-tu lu ceci Libérez-Op-quast ! ;-)

Le choix d'une licence n'est pas si simple et beaucoup de facteurs sont à prendre en compte. Il est clair qu'il n'a jamais été dans les intentions des responsables du projet de se faire du beurre sur le dos de la communauté. L'apport de la communauté pour affiner et améliorer l'outil est considérable sans aucun doute mais il ne faut pas oublier la somme énorme de travail fournie par les concepteurs pour présenter à la critique un projet qui tienne la route, le corriger ensuite... ;-)

Amicalement, Monique

# 32 > Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 22 juin 2005, par Frédéric

Merci pour ta franchise Monique. Je ne fais que colporter un point de vue que je trouve intéressant. Je ne dis pas que j'y adhère. Je pense qu'il faut de la tolérance des puristes du libre envers les acteurs commerciaux et vice-versa. Après tout, il faut reconnaître que les plus gros projets ont été portés grâce à des moyens financiers car développer de gros projets, genre Linux, coûte très cher. Maintenant il faut rendre à César ce qui est à César et remercier Temesis de leur initiative. Pour le reste, on est libre ou pas d'adhérer. C'est comme çà que çà marche dans le libre. C'est donc la communauté qui décidera et la communauté, à mon sens, inclus vraiment tout le monde.

Très amicalement,
Frédéric

# 45 > Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 2 septembre 2005, par Frédéric
Il semblerait que Temesis se sert d'Opquast pour vendre du conseil. C'est dans la droite logique d'une société commerciale.
# 85 Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 21 janvier 2006, par Elie

Ce billet annonçant le passage du libre au propriétaire est sorti semble t-il le jour même où le projet passait du propriétaire au libre. Autrement dit, et sans pratiquer la langue de bois, ce que vous avez écrit dans ce billet n'est pas exact (ça arrive, même aux meilleurs ;-), mais les meilleurs font des rectificatifs sans ambiguïté ;-)

D'autre part, la société n'est pas une SSLL, mais une société de formation et de conseil.

Autrement, dans votre dernier commentaire, vous dites "C'est dans la droite logique d'une société commerciale." Ben euh, oui, vous connaissez beaucoup de sociétés qui mettent leur travail en public sans restriction commerciale et qui en plus ne s'en servent pas pour vendre des prestations ?

Je sais pas si les gens ont tendance à mélanger la gratuité et le libre, mais là, visiblement y'a des trucs qui sont pas trop clairs sur la démarche qui peut pousser une société à faire exactement le contraire de ce que vous avez écrit ;-)

# 92 Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 17 février 2006, par Frédéric

Ce billet annonçant le passage du libre au propriétaire est sorti semble t-il le jour même où le projet passait du propriétaire au libre.

Je crois que çà a déjà été dit. Ce que j'ai écrit n'est ni vrai, ni valable indéfiniment. Je ne suis pas journaliste, travaillant pour une grosse agence et n'ai pas les moyens de vérifier l'info avec mes modestes moyens. Il faut prendre cet article pour ce qu'il est : le commentaire d'un blogueur.

D'autre part, la société n'est pas une SSLL, mais une société de formation et de conseil.

C'est corrigé.

Autrement, dans votre dernier commentaire, vous dites "C'est dans la droite logique d'une société commerciale

Avez-vous lu l'article jusqu'au bout ? Vous auriez compris que je n'ai absolument rien contre le libre version commerciale. Libre ne veut pas dire gratuit. Que vous exploitiez un travail que vous avez initié, je trouve çà normal. Mais mon article faisait référence à un autre article d'un auteur qui n'avait pas l'air d'accord.

Pour ma part, je ne suis pas d'accord totalement avec cette personne mais je le dis quand même.

J'apprécie ce que vous faites, ce que vous représentez et je ne cherche absolument pas à vous nuire.

# 93 Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 17 février 2006, par Elie

Je ne pensais pas que l'article nuisait, juste qu'il méritait quelques précisions.

Y'a pas de problème, on cause, c'est tout ;-)

# 97 Sourceforge, OPQuast, ... du libre au propriétaire 28 février 2006, par Frédéric
Pas de blème ;-)
Poster un message