CMMI ou Agile : Pourquoi ne pas embrasser les deux
Publié le 28 juillet 2019
Créé le 20 novembre 2008
JPEG - 35.1 ko, http://www.aubryconseil.com/dotclear/images/panoramix.jpg
(c) aubryconseil

L'institut SEI de l'Université Carnegie Mellon ouvre son horizon et admet que les méthodes Agiles sont des concurrentes tout à fait viables dans les grandes organisations. En effet, certains articles commencent à apparaître comparant les méthodes Agiles et CMMI en mettant l'emphase sur leur complémentarité.

Voilà que le SEI se rallie à la tendance actuelle et propose d'enrichir l'expérience des utilisateurs de méthodes en faisant usage de CMMI et d'Agile dans les périmètres qui leurs correspondent. Car voilà ce sur quoi il aboutissent : une complémentarité des deux approches.

Dans le résumé du rapport, il vont même jusqu'à proposer aux champions de l'agilité de travailler pour associer les deux cadres méthodologiques en exploitant leurs synergies !

Extraits (traduits) :

Deux raisons principales de discorder entre les camps CMMI et Agile :

1. Les organisations qui ont adopté CMMI ou Agile très tôt sont des exemples extrêmes du paradigme du développement logiciel. Pendant que les uns sont des développeurs de systèmes à grande échelle avec une aversion pour le risque et un management fort, les autres sont orientés vers les projets plus courts, avec une seule équipe conduite par des besoins variants.

2. Les préjugés et la mauvaise utilisation des 2 méthodes ont conduit les 2 camps à ne pas pouvoir se comprendre (terminologies différentes, niveau de formalisme, manque d'information).

CMMI et Agile s'oppose sur un point : CMMI s'applique aux marchés pilotés par le contrat et Agile s'applique aux petites organisations.

L'approche incrémentale et itérative (heuristique) a été adopté par des ingénieurs il y a 75 ans : IIDD.

En 76, Tom Gilb affirme que le développement évolutif résulte sur des livraisons de meilleure qualité.

A travers les années 90, IIDD a gagné en réputation.Cela incluant le prototypage rapide, RAD, RUP. Les fondations des méthodes Agiles ont été posées pendant cette décade.

En gros, le SEI soutient mordicus que le modèle s'est "assoupli" lorsqu'il est passé de CMM à CMMI et qu'il n'y a donc plus lieu d'opposer CMMI et Agile.

Les gens ne se doutent pas que les méthodes Agile ont commencé à apparaître dans les services informatiques de banques et d'industries. Les pratiques XP ont commencé chez Chrysler en 1996.

Les pratiques CMMI encouragent à utiliser d'autres modèles.

Il est vrai que les méthodes agiles éliminent souvent l'effort inutile. Ce que CMMI offre au delà d'Agile est une infrastructure d'apprentissage et d'amélioration qui bénéficie aux projets même avant leur démarrage.

Les Process Area ne sont pas des processus.

JPEG - 148.2 ko, http://afoucal.free.fr/wp-content/illustrationrd.jpg


La suite sur le site de SEI (en)