Nouvelle Google Dance : c'est un massacre !
Publi� le 29 octobre 2007

(PNG) Google vient de lancer une remise à niveau majeure des pageranks. Comme toujours il y a des heureux et des déçus. Cette fois j'ai bien peur qu'il y ait plus de déçus que d'heureux. Mon pagerank a de nouveau baissé. Il est passé de 5 à 4. J'avais déjà été confronté au problème. 4 est ce que j'avais obtenu un jour avec un site peu fréquenté. J'ai rapidement regardé sur plusieurs data centers de Google l'état de la catastrophe. Résultat : beaucoup de pageranks à 4 et certains à 5.

La raison qui semble évoquée est que Google a voulu sanctionner les gros sites [1] qui échangent des liens avec d'autres gros sites dans le but d'assurer à chacun beaucoup de backlinks et un fort pagerank. Le site webrankinfo d'Olivier Duffez s'est vu rétrogradé de 7 à 4 ! Ce n'est pas rien !

Dans mon cas, je ne comprends pas. Ma première interprétation est que mon site est soumis à une forte dilution du pagerank : il possède beaucoup de liens sortants [2]. Par rapport à çà, je possède pas mal de backlinks.

Une autre interprétation est que l'utilisation de redirections à la place de liens directs dans mes pages a été sanctionné. J'utilisais ce principe pour comptabiliser les clics sur les liens sortants du site. Ce système ne me servait plus trop depuis que Free avait délibérément supprimé ma table de statistiques [3]. En attendant, j'ai désactivé le système.

Je viens de penser à autre chose. J'ai un site : phpxref.free.fr qui est conçu automatiquement grâce à un template qui contient un pied de page sur lequel il y a un lien vers balluche. Ce site comporte énormément de pages. Dès que j'ajoute une nouvelle rubrique, c'est une 100aine voire plusieurs milliers de pages en plus. Google n'a indexé que 515 pages de ce site. Cela n'explique toujours pas la sanction à mon sens.

Concernant le trafic provenant de Google, rien a changé à ma connaissance.



La suite sur le site de indexweb

[1] Le mien n'en fait pas partie.

[2] Puisque je syndique pas mal d'articles que je choisis minutieusement.

[3] trop grande sans doute